Bandeau de la page.

Bienvenue à Timbor.

Localisation

Sur le monde de Toril, dans le continent de Faerun, à l'ouest des Royaumes oubliés se trouve la Côte des épées.


Le monde de Toril, et le continent de Faerun.

Sur la Côte des Epées, à environ 200 kilomètres au nord-ouest de la Porte de Baldur, un peu au sud des Collines aux trolls, à l'embouchure du Fleuve Sinueux, de sinistre réputation, est établie la ville de Timbor, ville cosmopolite de près de 10.000 habitants.

Carte de localisation de Timbor
Localisation de Timbor.

Retour au début de la page.

Fleuve Sinueux

Ce fleuve aussi large que lent serpente depuis le Marais de Chélimbre jusqu'à la mer. Il est rejoint à mi-parcours par une petite rivière nommée Torrent de la Queue du Serpent. Ses eaux bourbeuses se fraient un chemin dans un paysage marécageux qui l'oblige souvent à altérer sa course et à semer derriere lui bourbiers et petites mares.

Entre le Pont de Boreskyr et le Gué de la Griffe du Troll, l'eau du Fleuve Sinueux est empoisonnée - un contrecoup magique de la bataille entre Cyric et Bhaal qui eut lieu à proximité. A partir du pont, l'eau auparavant boueuse mais potable aquiert une couleur d'un noir d'encre et dégage une odeur épouvantablement nauséabonde. Elle reste ainsi jusqu'au Gué de la Griffe du Troll, où elle perd ses caractéristiques empoisonnées. Entre le pont et le gué, l'eau doit être considerée comme un poison de contact de type K, ou d'un type G en cas d'ingestion. Elle est magique et perd toutes ses propriétés (mais pas son odeur) si on la retire du fleuve.

Retour au début de la page.

Forêt du Cri du Troll et Collines aux Trolls

Comme on peut le déduire du nom de ces deux endroits et de beaucoup d'autres lieux des environs, la region est infestée de trolls en tous genres. Elle abrite ce qui se rapproche le plus d'une nation trolle ayant développé un langage troll commun -- meme si à côte de cet "empire", la plupart des tribus orques pourraient aisément passer pour la cour du Roi Azoun !

La Forêt du Cri de Troll est un bois de chenes tordus, de frênes noirs et de pins broussailleux. Son sol est couvert d'herbes et de plantes de toutes sortes, dont beaucoup de varietés empoisonnées, et/ou carnivores. Elle abrite des cuvettes en pente douce occupées par des bourbiers et des marécages. En résumé, c'est le genre d'endroit dans lequel seuls des trolls peuvent avoir envie de vivre.

Les Collines du Troll sont un peu plus agréables. Elles sont essentiellement plantées de chênes, et leurs sommets sont couverts d'épaisses plaques d'herbe-rasoir. Les trolls et leurs alliés habitent dans les cavernes dont regorgent la plupart d'entre elles. On dit qu'autrefois les caravanes drows passaient par ici sans encombres pour se rendre à leur cité souterraine la plus proche ; mais lorsque cette derniere fut envahie par les trolls, les drows en detruisirent tous les accès.

Les trolls de la région effectuent des pillages jusqu'au Marais des Lezards vers le nord, et jusqu'aux Hautes-Landes et au Gué de la Griffe du Troll vers I'ouest ; parfois tentent des raids jusqu'à Timbor. Une colonie des Collines communique d'ailleurs régulierement avec les trolls de la forêt.

En plus de la legendaire cité drow sourerraine, les Collines du Troll abritent la Crypte du Sorcier. On dit que celle-ci est le tombeau de Larloch (un grand magicien de Netheril protégé par ses serviteurs immortels et dévoués, ainsi que par une troupe de trolls), et qu'elle recèle une grande magie. Elle se dresse, croit-on, dans la partie orientale des Collines, mais son emplacement exact est inconnu. Elle fut découverte en 1151 CV, l'Année de la Couronne. Mais le seul aventurier de l'expédition qui réussit à revenir à la civilisation ramena avec lui une epidemie qui décima la Porte de Baldur cette année-la.

Retour au début de la page.

Timbor

Timbor est un port improbable, né de l'initiative astucieuse de réparateurs gnomes. Appuyée sur un arrière-pays hostile, c'est une ville à laquelle tout doit être fourni : nourritures, matières premières, et même artisans... C'est aujourd'hui une ville de moyenne importance, qui abrite une dizaine de milliers d'habitants. Elle compte en outre une guilde de magie réputée, une salle d'armes honnête, quelques temples et de nombreuses tavernes. Et, surtout, des relations commerciales directes qui s'étendent loin au-delà de son territoire.

La ville est peu étendue, recroquevillée entre la rive du Fleuve Sinueux, des marécages insalubres, et la mer. Elle comporte principalement des maisons de bois, à l'exception notable du palais de la ville, et de ses geoles, ainsi que de la tour de l'école de magie. Elle est agréablement pourvue en jardins, chaque demeure comporte les siens.

Retour au début de la page.

L'île des Mages

L'île des mages est une ile au large des côtes de Timbor. On sait en général qu'elle est située assez loin, plein ouest. Les marins l'évitent, car elle est réputée dangereuse, tant pour sa météorologie souvent mauvaise, que parce qu'on raconte que c'est là que les Archimages se livrent à leurs mystérieuses expérimentations. Et qu'on sait bien qu'il n'est jamais bon de déranger un mage dans ses travaux, alors deux Archimages, imaginez !...

Certains marins racontent que l'île aurait mystérieusement disparu, à peu près à la période de l'incendie qui détruisit l'école de magie et endommagea tout un quartier de Timbor. Pourtant l'île est bien là aujourd'hui, et sans doute plus grande encore qu'avant ! Il n'en faut pas plus pour croire qu'elle est très maudite, sans doute en raison des expériences effroyables des Archimages, et qu'il vaux mieux éviter de s'y rendre, à moins de rechercher une mort certaine et douloureusement atroce !

Retour au début de la page.